Historiques des systèmes d’exploitation (partie 2 )

Pour pousuivre le précédent post sur les OS (ici pour ceux qui ne l’ont pas lus), je vais désormais parler de systèmes d’exploitations que nous connaissons bien mieux :

1 – La genèse des systèmes d’exploitation modernes

En 1985, le professeur S.Tanebaum crée une version simplifiée d’UNIX pour permettre à ses étudiants d’en comprendre aisément le fonctionnement. Bien que vous n’en avez peut-être pas entendu parler, Minix est toujours en développement (si si, il y a encore des gens qui ne jurent que par la console !!).

2 – La révolution Freax

Tux, la mascotte de Linux
Tux, la mascotte de Linux

Et là, écoutez bien car ce qui va suivre est très important : en 1991, un étudiant nommé Linus Torvalds invente un système d’exploitation (ou plutôt un kernel, c’est à dire un noyau sur lequel se base le système d’exploitation) à cause d’un problème rencontré qui l’oblige à réinstaller son système et qui lui fait comprendre qu’il manqe certains outils. Il a alors l’idée de les développer et de les publier : il le nomme « Freax » mais le gars qui héberge le code source le nomm « Linux ». L’effet de mode est lancé : il est trop tard pour changer le nom. Depuis, Linux a bien évolué et est désormais utilisé dans 1,2% des ordinateurs clients (c’est à dire votre PC ou le mien). Vous vous dites sans doute :

« 1,2%, c’est bien ce que je pense, ça veut dire que Linux, c’est super compliqué et qu’on peut rien faire dessus ! Vive Windows !!! » <== Gros stéréotype !!

Sauf que voilà, le problème, c’est que Linux, c’est aussi presque 33% des serveurs webs. Alors de là à dire que les administrateurs de 33% du web sont de gros barbus qui passent leurs journées à configurer via la console leur serveurs, faut pas pousser ! >:o (même si j’avoue que chez Google, il y a des barbus !) Sans compter que les informaticiens suivent la loi de la facilité : ils n’utiliseraient jamais Linux si ce n’était pas simple et pratique. Imaginez-vous un développeur qui crée un jeu en assembleur alors qu’il peut le faire en C++. Tiens, pour la fin, je garde le meilleur (et aussi le pire, mais ça c’est mon avis) : Android, le système mobile le plus utilisé, est basé sur un kernel Linux modifié ! Ça calme, n’est-ce-pas ?
Ah, et inutile de m’accuser d’être un anti-Microsoft qui croit que c’est le diable, il m’arrive d’utiliser Windows et je n’en fait pas tout un plat. Donc inutile de troller, merci !

3 – Et les autres ?

Poursuivons avec OS X, développé par NeXt, société rachetée par Apple en 1997. Il est basé sur BSD et un noyau libre développé en C nommé mach. Ilfut renommé en Mac OS X suite à son rachat par Apple du fait qu’il se destinait exclusivement aux Macintosh. Je ne m’étendrai pas plus sur le sujet car je ne connais pas bien l’univers Apple (et, n’en déplaise à certains, je ne le désire pas du tout).

4 – La révolution Microsoft

Windows 1.01
Windows 1.01

Dans les années 1980, Microsoft rachéte une petite société et publie PC-DOS, adapté aux IBM-PC. En 1985, il publiera un peu plus tard une interface graphique pour MS-DOS (utilisable pour le grand public, ce dérivé de PC-DOS sera intégré par défaut et sera le système de démarrage jusqu’en 1995, date de sortie de Windows 95 qui démarrait directement sur Windows et non plus sur MS-DOS) : ce fut Windows 1.0 (comme vous pouvez le voir sur la magnifique capture d’écran à droite !). Microsoft enchaîna avec Windows 2.0 en 1987 et Windows 3.0 en 1990.

En août 1995, une nouvelle version va changer le futur de l’informatique : Windows 95. En effet, en démarrant directement sur l’interface graphique, Microsoft permet enfin à Madame Michu de découvrir le monde de l’informatique (et toutes les prises de tête qui vont avec …) ! Un menu apparaît et beaucoup de choses peuvent désormais s’effectuer graphiquement.

En même temps et depuis 1988, développe un autre système nommé NT OS/2, qui vintremplacer la branche Windows pure en 2000 avec, devinez quoi : Windows 2000 (bon d’accord, c’était pas très dur !)

Windows XP est le lien entre Windows NT et la branche 9x (9x car toutes les versions de cette branche datent des années 1990). Il représente à l’heure oú j’écris ces quelques lignes près de 35% des ordinateurs connectés à Internet et reste le deuxième système d’exploitation au Monde (derrière Windows 7). Triste de penser que cette simple version reprèsente trois fois plus que Mac et linux réunis !

Windows Vista sortit en 2006, 7 en 2009 et 8 en 2012.

5 – Conclusion

L’informatique a été semé d’embûches que je n’ai pas mentionnés ici pour des raisons de place et afin de rendre mon texte à peu prés buvable. Je m’excuse d’avance si ce n’est pas le cas. Pour en savoir plus, vous avez le choix entre prendre certains livres qui retracent l’histoire de l’informatique ou, option plus simple et beaucoup moins onéreuse, regardez sur Internet !

Qui plus est, si l’envie vous en prend, allez chechez de vielles versions de Windows et testez-les en machines virtuelle, et là vous appréhenderez vraiment le changement et les progrès de l’informatique.

Petit supplément pour ceux qui ont fait l’effort d’aller jusqu’ici et qui sont sous Linux :
Si vous voulez éteindre votre ordinateur en ligne de commande, la commande est sudo shutdown -h 0 et sudo shutdown -r 0 pour le redémarrer (h pour half et r pour restart).

À bientôt

Historique des systèmes d’exploitations (1ère partie)

Dans ce post, je tient à rappeler (oui, je sais, je me répéte un peu !) l’historiques des systèmes d’exploitations, et en particulier d’UNIX.

Système d'exploitation
Source: Wikimedia foundation

1 – Rappel sur les systèmes d’exploitation

Un système d’exploitation est un programme qui a pour but de permettre au matériel d’interagir avec le logiciel. C’est à dire que pour le dévellopeur, il peut créer des applications sans avoir à se soucier de la gestion des disques, des allocations mémoire, etc. Pour l’utilisateur final, le système d’exploitation (abrégé OS de Operating System en anglais) permet de faire tourner et gérer des applications beaucoup plus simplement. Le système d’exploitation permet donc un gain de temps énorme. Il a aussi pour avantage de sécuriser le système dans la mesure ou  il permet par exemple  d’empécher l’application d’accéder et de modifier tous les fichiers.

2 – L’origine

Tout à débuté dans les années 1960, alors que la mémoire vive des ordinateurs n’était que de quelques kilo-octets àl’époques (de nos jours, elle est de 4-8 GO e n général par ordinateur, soit 4 millions de fois plus), que Internet n’existait pas (mais ça, c’est une autre histoire !) et qu’on utilisait des disquettes (et encore, les première disquettes ne furent commercialisées qu’en 1971). En 1969 donc, Ken Thompson des laboratoire BELL Labs a créé un système d’exploitation qui sera nommé UNIX (ou Unix) en assembleur, un language bas niveau (c’est à dire très proche du language binaire utilisé par l’ordinateur) ressemblant (l’assembleur) à ceci (sachan tque le code suivant sert à afficher le mot bonjour)  :

str:
.ascii "Bonjour\n"
.globl _start

_start:
movl $4, %eax
movl $1, %ebx
movl $str, %ecx
movl $13, %edx
int $0x80
movl $1, %eax
movl $0, %ebx
int $0x80

Comme vous le voyez, c’est un language très complexe et donc un code basé sur ce language est très difficle à maintenir. Ken créa alors un nouveau language, le B, qui fut modifié et renommé en C. Il utilisa alors avec ses collègues ce language pour réécrire la totalité d’Unix.

3 – Le partage

Mémoire pour ordinateur VAX (architecture supportée dés 1979 par Unix)
Mémoire pour ordinateur VAX (architecture supportée dés 1979 par Unix)

C’est début 1975 que se passa la nouvelle qui allait tout changer ! En effet, la loi interdisait à Bell Labs de vendre autre chose que des équipements téléphoniques ou télégraphiques. Bell Labs décida alors de publier le code source d’Unix moyennant une licence très peu chère. C’est le début (mais pas encore car certaines restrictions ne permettent pas d’utiliser ce terme) de l’open source !

Petite parenthèse utile : open source signifie que le code du programme est distribué, que ce soit gratuitement ou de manière payante, et que l’utilisateur à le droit de copier, de partager, de modifier et de distribuer le logiciel et ses sources (son code).

C’est un 1977 que fut réalisé la Berkeley Software Distribution (BSD), qui évolua au fil du temps en 2BSD, 3BSD, 4.1BSD, etc.

Sauf qu’au fil du temps, la licence d’AT&T, maison mère de Bell Labs a condidérablement augmenté. Le prix de la licence était alors devenu excessivement cher. Les développeurs de BSD nettoyèrent alors du code de BSD celui d’AT&T et publièrent la NET/1 avec la possibilité de redistribuer ou revendre le système. Entre 1990 et 1993, deux groupes se forment : FreeBSD et NetBSD qui donnèrent les distributions du emême nom qui existent encore aujourd’hui.

D’autre systèmes notables basés sur Unix virent le jour :

  • HP-UX à partir de 1986;
  • Solaris (existe encore à l’heure actuelle) à partir de 1981;
  • IRIX depuis 1986;
  • A/UX développé par Apple.

Suite dans le prochain épisode oú nous aborderons Linux, MINIX, Mac OS X et, bien sûr, l’incontournable Windows !

P.S: merci de me signaler des fautes d’orthographe ou de frappe, mon clavier à pris un coup à cause de mon frère (surtout la touche espace !).